en vélo à l’apéro !

AJAR_S

 

 


coup_coeurlayaz

Louis Soutter, probablement
Michel Layaz
Editions Zoé

Nous déambulons aux côtés d’un homme sombre, solitaire et pourtant étrangement lucide. Nous déambulons aux côtés de Louis Soutter. Nous marchons beaucoup dans ce livre mais sans éprouver de fatigue tant le cheminement est passionnant. Michel Layaz dresse un portrait de cet homme étrange au destin compliqué. Les doigts de ce violoniste extrêmement doué, vibre au toucher du pinceau et c’est comme peintre qu’il restera dans les mémoires. Après un semblant de vie normale (riche mariage, directeur d’école d’art aux Etats-Unis), il plaque tout pour s’engager dans la voie de l’errance. Rattrapé par la bienséance, il sera interné à 52 ans jusqu’à sa mort. Giono, Le Corbusier feront partie des rares à défendre son art si peu académique, reconnaissant le génie dans ses peintures tracées aux doigts ou au pinceau. Et le génie de l’auteur est de tracer cette vie sensible si riche en contradictions. On ne lit pas une biographie mais un texte à la langue si souple qu’elle évoque les pas du marcheur.